Les glucides c’est bon ou mauvais?

09 septembre 2021 | Articles
Auteur : Olivia Fortier, Naturopathe

J’aimerais vous aider à changer votre perception par rapport aux glucides. Voici donc les 5 phrases que j’entends souvent qui leur font mauvaise presse surtout lorsque l’on parle de perte de poids.

1. Les glucides augmentent ma glycémie.

Au lieu de pointer tout de suite du doigt les glucides, demandez-vous : est-ce que je mange suffisamment de protéine?

Les protéines ne font pas augmenter la glycémie, aident au contrôle de l’appétit et diminuent les fringales entre les repas donc aident à la gestion du poids.

2. Les glucides sont mauvais.

Demandez-vous plutôt : quels types de glucides fonctionnent le mieux pour mon corps?

Quand on parle de mauvais glucides ont se réfèrent aux aliments qui contiennent des glucides raffinés et peu de fibres comme les aliments transformés (pain blanc, pâtes blanches et farine blanche, gâteaux, biscuits, alcool etc.). Ces glucides ont un indice glycémique élevé et provoque une hausse subite du taux de glucose dans le sang. Ils entraînent donc une sensation de faim plus rapide.

D’un autre côté, les glucides complexes tels que les grains entiers, les légumineuses, les fruits, les légumes et les légumes racines (courge, patate, carotte, betterave, topinambour) sont généralement considérés plus bénéfiques. Ils ont une forte teneur en fibres ce qui ralentit l’absorption du sucre dans le sang et n’augmente pas la glycémie en flèche.

3. Les glucides détruisent ma digestion et me rendent enflammé.

Dans certains cas, il peut être intéressant de diminuer sa consommation de céréales afin d’alléger le système digestif. Cependant, il faut plutôt se poser la question : quels déséquilibres du microbiote causent mon incapacité à tolérer les glucides ?

Les proliférations bactériennes, les infections fongiques et parasitaires ainsi que le stress chronique créent un déséquilibre de la flore intestinale. Ceci entraine une incapacité à digérer certains glucides en raison de l’absence d’une ou de plusieurs enzymes intestinales. Il est donc important de comprendre que la santé intestinale et la gestion du stress jouent un rôle important dans la façon dont nous digérons les glucides.

4. Les glucides me fatiguent.

Est-ce que je mange le bon ratio de glucides, protéines et lipides?

Le ratio dépend de vos objectifs et de votre niveau d’activité physique. En générale, une assiette équilibrée pour un repas complet consiste à remplir la moitié de votre assiette avec des légumes, le quart de l’assiette avec des grains entiers ou des féculents riches en fibres (environ la taille d’un poing) et l’autre quart avec une protéine maigre de votre choix sans oublier une portion de bons gras (huile pour la cuisson, vinaigrette, poisson gras, avocat…).

La digestion demande beaucoup d’énergie et si l’on consomme un repas trop riche ou trop rapidement, il est possible que la fatigue soit le signe d’un manque d’enzymes. Dans ce cas, des suppléments tels que des enzymes et des plantes amères peuvent supporter la digestion.

Prendre une marche après le repas et manger en pleine conscience sont aussi de bonnes habitudes qui favorisent une digestion optimale.

5. Les glucides me font prendre du poids

Il est important de clarifier que tous les glucides ne font pas prendre du poids. Pour que la graisse des adipocytes puisse être brûlée et qu’il y ait une perte de gras, on veut un taux d’insuline bas assez constamment. Donc, on évite les sucres rapides et privilégie les glucides ayant un index glycémique bas. On peut aussi se demander quels sont les facteurs qui font que mon corps stocke sa principale source de carburant?

Le stress chronique ou aigu stimule constamment l’insuline, l’hormone de stockage des graisses. Un déséquilibre hormonal comme celui de la thyroïde, ralentit le métabolisme de base, perturbe le métabolisme du glucose et augmente la glycémie. L’excès de sucre est stocké sous forme de graisse et l’excès de graisse augmente les niveaux d’œstrogènes. L’inverse est aussi vrai car l’excès d’œstrogènes par rapport à la progestérone, que ce soit dû à la mauvaise detox des œstrogènes et l’exposition aux xénoestrogènes, favorise le stockage des graisses et la rétention d’eau.

Voici le conseil que j’ai à vous partager pour vous éviter les rages de sucres et vous aider à faire la paix avec les glucides :

Éviter de trop vous priver. Éviter les régimes hypocaloriques à 1200 calories par jour et très faibles en glucides. Ils ne sont pas soutenables à long terme et font du tort à votre métabolisme. Lorsqu’on évite les glucides tout au long de la journée, on a tendance à se rattraper le soir. C’est beaucoup plus difficile de faire des bons choix lorsqu’on se dit que l’on mérite une gâterie après une dure journée. Prenez des repas réguliers et des collations qui contiennent des glucides complexes qui favorisent le maintien d’une glycémie normale tout au long de la journée et contribuent à éviter les envies de manger en fin de journée.

Vous voulez en savoir plus? Discutons!

Contactez-moi